Japon : vers une abdication de l’empereur

Pour une grande nouvelle, c’en est vraiment une ! Le Japon est l’un des plus conservateurs au monde en termes de tradition. Avec l’annonce d’une éventuelle abdication de l’empereur Akihito, le Japon est prêt à passer à une nouvelle ère et de vivre un moment historique dans son histoire.

Une ère nouvelle

Jamais dans l’histoire nippone au cours des 2 derniers siècle, un empereur a renoncé à son trône. Cet évènement a toutes les chances de se réaliser après le vote en conseil des ministres d’un projet de loi stipulant l’abdication de l’empereur. Le texte sera présenté en commission parlementaire avant d’être validé par la Chambre basse japonaise qui est actuellement en session ordinaire. Dans le cas où le projet obtient l’approbation des députés et bien que le texte stipule qu’il ne prendra effet que 3 ans maximum après sa promulgation, il est fort possible que l’empereur Akihito cèdera la place à son fils aîné Naruhito dès début 2019. Il faut savoir que ce texte s’applique uniquement pour l’empereur actuel.

Une majorité de japonais favorable

Cette initiative a été mise en exécution après un sondage effectué auprès de la population japonaise et 90% d’entres eux sont favorables à cette loi spéciale parce qu’il est temps que l’empereur en place se repose et se défait de ses fonctions. Toutefois, une partie d’opposant craint que cette loi spéciale en fasse naître une autre. Ces opposants sont également favorables à ce projet de loi mais préviennent le pouvoir exécutif de ne pas tenter une révision de la « loi sur la Maison impériale ». Cette dernière protège le système patrilinéaire. Autrement dit, cette loi stipule que seuls les fils de l’empereur peuvent prétendre au trône et dans le cas où ces derniers ne donnent pas naissance à des mâles pour les générations futures mais que leurs sœurs le font, ces derniers ne seront pas dans l’ordre de succession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *