Marché du crédit Conso : bilan du premier semestre 2017

Du point de vue macro-économique, l’octroi des crédits aux particuliers impacte sur la croissance du PIB d’un pays. Au niveau micro-économique, le crédit à la consommation influence essentiellement le secteur de l’automobile, de l’industrie du meuble et de la production d’appareils ménagers. L’ASF (Association Française des Sociétés Financières) a dressé le bilan du marché du crédit conso en France sur le 1er semestre de l’année.

Une évolution positive depuis janvier 2017

Le marché du crédit de consommation en France semble se porter bien durant le premier semestre de l’année. Selon les chiffres de l’ASF, le secteur a enregistré une hausse de 4,3 % des prêts accordés aux particuliers, soit une production estimée à 20,3 milliards d’euros. Ces chiffres prennent en compte tous les types de crédits conso : crédit renouvelable, LOA et prêt personnel.
L’ASF explique toutefois que malgré cette évolution positive, qui est bien évidemment une bonne nouvelle pour le secteur, le rythme de croissance ralentit. L’association a par ailleurs enregistré un léger fléchissement du marché au printemps. Selon la Banque de France, même si le secteur continue d’afficher une belle dynamique, sa progression se situe en dessous de la moyenne des pays de la zone euro qui est de 5,9 %.

Un rythme d’évolution différent selon les crédits

Il existe différents types de prêts à la consommation. Les établissements financiers facilitent par ailleurs, de plus en plus l’accès au crédit consommation. En cas de besoin d’argent urgent, on peut recourir à un prêt rapide auprès d’un établissement financier. Si vous effectuez votre demande auprès d’une banque en ligne, vous n’aurez même pas besoin de vous déplacer. Vous effectuez votre demande de prêt rapide en quelques clics. L’ASF a enregistré une progression de 3,3 % des prêts personnels durant le premier semestre de l’année 2017. On compte également parmi les offres de prêt à la consommation le crédit renouvelable. Ce dernier a enregistré un léger fléchissement de – 0,9 % durant cette même période. C’est la LOA qui se démarque comme toujours avec une production qui ne cesse d’augmenter. Ce type de prêt a progressé de 25,4 % durant les 6 premiers mois de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.